Vétérinaire, Vil tortionnaire!

Vétérinaire, vil tortionnaire! Vilain véto, on aura ta peau!

Ce slogan que nous clamons, nous les chats, en coeur lors de nos manifestations, reflète totalement ma pensée aujourd’hui.

Les grands sont partis tôt ce matin tous les deux, puis ils sont revenus à la maison. Nous on était contentes qu’ils reviennent, donc on est allées les accueillir dans l’entrée ! Et là j’ai compris que quelque chose se tramait quand ils ont chopé Fripouille et l’ont fourré dans une cage… En général quand ils font ça c’est pour nous emmener chez la vétérinaire. Et je sais ce qu’il s’y passe chez le vétérinaire ! La dernière fois j’ai eu droit à cinq agrafes dans le bide et un abat jour stupide qui m’empêchait de marcher correctement… Du coup je me suis méfiée, mais ils m’ont chopé quand même pour me mettre dans une deuxième cage.

Dans la voiture je les entendais discuter, dire qu’ils étaient contents car les deux docteurs sont très sympas, qu’ils les aiment bien, et tout. Tu parles !

Ça n’a pas raté ! On est arrivées dans la salle de torture, avec cette odeur tenace de peur et de médicaments… C’est Fripouille qui y a eu droit en premier pendant que j’essayais de regarder ailleurs… Elle a pas eu droit aux agrafes dans le ventre heureusement, mais pas mal d’autres machins vraiment pas cool.

Et ensuite ça a été mon tour… Comme d’habitude la véto fait style d’être gentille histoire de bien endormir ma méfiance… Puis elle se met à me regarder les dents (j’avais trop peur pour la mordre), dans les oreilles, dans les yeux qu’elle m’a retourné en mettant ses doigts d’une façon très désagréable… Et elle a demandé aux grands de me caresser la tête et là… paf, je le savais, détournement d’attention, elle m’a planté une aiguille grosse comme la griffe dans le cou ! C’est super désagréable. Je la déteste !

Puis tout d’un coup il y a eu de l’agitation, une autre grande humaine est entrée dans la salle, j’ai entendu une autre qui pleurait derrière le mur, j’ai senti l’odeur de la douleur d’un autre chat, et elle a dit “il y a un chaton d’un mois qui est tombé du troisième étage”, et elle est repartie aussi vite. Je me suis inquiétée pour lui, à son âge on ne sait pas encore bien se réceptionner, et la vétérinaire était inquiète aussi, je l’ai bien vu car j’ai échappé au thermomètre dans le cul, elle est partie très vite pour s’occuper du chaton… Elle doit avoir un coeur malgré tout, peut-être que c’est vrai ce que les grands nous disent, que c’est pour notre bien… Mais sur le coup j’avais tellement peur que je ne voulais surtout pas rentrer dans ma cage et du coup j’ai affreusement griffé Colin, tellement qu’il a fini par s’énerver…

Ils ont discuté un peu dans la salle d’attente, j’ai entendu que le chaton ne s’en était pas tiré, le pauvre… Et sa maîtresse continuait à pleurer, ça me fait encore mal d’y repenser.

Pendant qu’ils discutaient, Fripouille m’a dit que c’est ce qui est arrivé à mon oncle Cowboy : lui aussi est tombé du troisième étage, au mois d’août dernier. Mais lui était plus grand, il avait un an et il ne s’était pas fait mal… Mais il avait eu tellement peur qu’il était allé se cacher dans un jardin, et quand il a osé en sortir cinq jours plus tard, il avait à peine fait quelques pas qu’il s’est fait tuer par le pare-chocs d’un automobiliste. Au moins il est mort sur le coup… Mais quand même c’est triste. Les grands étaient sans doute passés devant ces cinq soirs où ils l’ont cherché partout, d’après Fripouille. C’est Colin qui l’a ramassé, et Fripouille m’a dit qu’il était terriblement triste en revenant, tellement qu’elle n’a pas osé aller le voir.

En plus j’ai appris que Rustine, le chat de Yann et Betty et Chloé, est morte aussi cette semaine à cause d’une insuffisance hépatique. Elle a mangé un truc pas bon et son corps ne l’a pas supporté. Hélas quand ça commence à se voir du point de vue d’un humain, c’est déjà trop tard, sauf coup de chance. Yann et Betty ont passé trois nuits à ne pas dormir pour la réchauffer avec des bouillottes, et ça n’a pas suffi…

Alors, peut-être que c’est vrai qu’ils nous emmènent voir le vétérinaire pour notre bien, parce qu’ils nous aiment… Mais malgré tout c’est une expérience traumatisante ! Regardez ce que j’ai fait à Colin, moi qui d’habitude ne lui fait jamais de mal :

Le pire c’est que sur le moment, j’étais tellement stressée que je ne me suis pas rendu compte que je lui avais fait ça…

One Response to “Vétérinaire, Vil tortionnaire!”

  1. Une Grande (mais pas La Grande) Says:

    Je vois que Crapule mérite bien son nom !

Leave a Reply


This is a free Wordpress template provided by Mathew Browne | Web Design | SEO